COCNet - Ophtalmologie

 

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet

 

OPHTALMOLOGIE

 

COCNet    

Informations tout public
Accueil

 

Basse vision
Malvoyance

 

Glaucome.net
Glaucome

 

En bref
En bref

 

Agora
Agora

 

 

Liens
Liens

 

 

Informations tout public

 

 

Confort de lectureAgrandissement 22 px. - Cliquer ici

Pensez à imprimer cette page, afin de la lire ou la relire plus aisément. Avec Netscape, vous pouvez cliquer sur cette icone. Si vous utilisez un autre navigateur, utilisez sa commande d'impression. COCNet  Informations


Oeil et nutrition


Dossier


Les caroténoïdes de l'oeil

Les acides gras polyinsaturés

Les acides gras polyinsaturés



Les acides gras polyinsaturés sont composés de deux familles principales, les oméga 6 et les oméga 3. Leurs structures diffèrent uniquement par la place de la première double liaison : sur le troisième carbone pour les oméga 3 et sur le sixième carbone pour les oméga 6.

Les oméga 3 comme les oméga 6 sont des familles de molécules dont les propriétés peuvent varier considérablement d’une molécule à l’autre.

En théorie, l’ensemble des molécules de chaque famille peut être synthétisé à partir d’un précurseur en 18 carbones, grâce à un système enzymatique commun aux deux familles. C’est le partage d’un système enzymatique unique qui explique l’importance d’avoir des apports équilibrés entre les deux familles.


Le rapport optimal est de 1 oméga 3 pour 5 oméga 6


On considère aujourd’hui que le rapport optimal est de 1 oméga 3 pour 5 oméga 6. Lorsque ces apports sont déséquilibrés, le système enzymatique travaille préférentiellement pour la famille la plus présente, au détriment de la moins présente.

En France, les apports sont fortement déséquilibrés au profit des oméga 6, avec, au mieux des apports de 1 oméga 3 pour 10 oméga 6 pour les précurseurs, l'acide linoléique (LA) et l’acide alphalinoléique (ALA). Cela entraîne par un déficit encore plus marqué pour les oméga 3 à chaîne longue (20 et 22 carbones) et pour l'acide docosahexaénoïque (DHA) en particulier, dont la production est dépendante des apports en précurseurs (ALA) mais également de la disponibilité du système enzymatique pour les transformer. Pourtant, les oméga 3 sont indispensables au bon fonctionnement de la rétine, tant pour les photorécepteurs que pour l‘épithélium pigmentaire.

Un objectif prioritaire est donc le rééquilibrage des apports, au bénéfice des oméga 3, de préférence par des apports directs en oméga 3 à chaîne longue qui ne dépendent pas de l’efficacité des systèmes enzymatiques. Ce d’autant plus que le fonctionnement de ces systèmes enzymatiques, en particulier de la delta 6 désaturase, se dégrade avec l’âge, limitant ainsi la capacité de synthétiser les oméga 3 à longue chaîne à partir de leur précurseur.

Dr Luc Buhannic



INFORMATION sommaire COCNet informations

Liens en ophtalmologie COCNet liens

© 2006 COCNet MediaMed - Tous droits réservés

Les sites MediaMed