COCNet accueil  Intermédia - archives  Archives Intermédia OphtalmologieCOCNet secteur professionnel

COCNet : Intermédia Ophtalmologie

Bref..DISCOMORPHOLOGIE et PERIMETRIE Ce travail sur les rapports entre altérations papillaires et déficits périmétriques chez les glaucomateux, a été conduit par une équipe allemande qui a recensé 410 malades : 302 cas de glaucome à angle ouvert, 53 cas pour lesquels était associé un syndrome exfoliatif, et 55 cas de glaucome à pression normale (GPN).

Les données morphométriques de l'analyse des stéréophotographies papillaires, et le déficit visuel moyen (le MD de l'Octopus, programme G1), ont été étudiés.

Dans les trois groupes, l'équation entre le MD et la surface de l'anneau neurorétinien est apparue comme une fonction logarithmique. Le champ visuel s'est discrètement détérioré aux stades débutants de la maladie, mais de manière importante dans les atteintes avancées. L'association : papille altérée et relevé périmétrique normal, a été plus souvent observée chez les jeunes patients que parmi les plus âgés.

Les facteurs les mieux corrélés au déficit périmétrique étaient :

Le calibre des artères rétiniennes mesuré au niveau du bord papillaire était moins étroitement corrélé (coefficient non significatif pour le groupe des GPN). Les papilles optiques des patients présentant un déficit périmétrique étaient toujours altérées.

Dans la mesure où, dans les glaucomes débutants, les variations de l'aspect papillaire ont paru plus tangibles que celle du champ visuel, l'examen de la papille pourrait être un meilleur critère diagnostique que la périmétrie. En revanche, dans le cadre du suivi des atteintes avérées, le champ visuel serait plus utile que la morphométrie papillaire. Les paramètres les plus intéressants étant la forme et la surface de l'anneau neurorétinien.

Ces conclusions nous laissent entrevoir des études complémentaires sur les mesures du disque optique, susceptibles d'améliorer l'appréciation des multiples paramètres fournis par les analyseurs informatisés. Par ailleurs, ces résultats, comme d'autres, doivent nous rappeler au bon sens : prenons le temps nécessaire à l'observation attentive des papilles de nos patients. Avec nos deux yeux.

Jonas JB. Gründler AE. Correlation Between Mean Visual Field Loss and Morphometric Optic Disk Variables in the Open-angle Glaucomas. Am J Ophthalmol 1997;124:488-497.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnellesHG(12/97)              Archives Intermédia Ophtalmologie

Bref..Fiabilité de la périmètrie. Cent-six patients atteints de glaucome à angle ouvert et suivis à Detroit ont été randomisés, permettant l'analyse de 768 tests périmétriques (Humphrey programme 30-2 ou 24-2).

Deux tiers des ces relevés étaient fiables. Un tiers des patients a obtenu systématiquement un résultat fiable pour les deux yeux, mais 8% n'ont jamais eu un test fiable. La perte de fixation était le critère de fiabilité le plus souvent en cause. L'augmentation des déficits diffus (MD) était significativement corrélée aux trois indices de fiabilité (pertes de fixation, faux-positifs, faux-négatifs), et plus étroitement avec les faux-négatifs. Les déficits localisés étaient significativement liés aux seuls faux-négatifs. Le temps de l'examen intervenait également pour les trois indices. L'âge était corrélé uniquement avec les pertes de fixation.

La périmètrie automatique est un temps essentiel du suivi de la maladie glaucomateuse et la fiabilité des tests est une préoccupation constante. Les récents programmes rapides améliorent les résultats. Peut-être au prix d'une diminution de la sensibilité dans les atteintes localisés. Ce débat est ouvert.

BirtC.M., ShinD.H., SamudralaV., HughesB.H., KimC., LeeD..  Analysis of Reliability Indices from Humphrey Visual Field Tests in an Urban Glaucoma Population. Ophthalmology 1997;104:1126-1130.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnellesHG(11/97)                   Archives Intermédia Ophtalmologie

Bref..Latanoprost ou timolol. Une pression intra-oculaire élevée est le principal facteur de risque de la maladie glaucomateuse ; l’intérêt du latanoprost dans ce domaine, ses rares effets secondaires et sa posologie séduisante, paraissent aujourd’hui bien documentés. Mais nous savons à présent l’importance de la composante vasculaire, et un traitement de choix doit être efficace sur le plan tonométrique, sans grever l’irrigation de la papille.

Cette série regroupait 15 sujets, présentant un glaucome à angle ouvert ou une pression intra-oculaire élevée, traités par le timolol 0,5% ou le latanoprost 0,005% distribués en double-insu, afin d’en étudier les répercussions sous l’angle vasculaire.

Un echo-Doppler-pulsé-couleur de référence était pratiqué après 3 semaines sans traitement, un second douze heures après la première instillation et un dernier, 12 heures après l’arrêt du traitement, une semaine plus tard.

Latanoprost et timolol donnés localement ont tout deux abaissé la pression intra-oculaire de manière significative, sans différence significative entre eux, mais avec un léger avantage au latanoprost.

La pression artérielle est restée stable avec le latanoprost. Le timolol a provoqué une baisse à la 12ème heure non retrouvée au 7ème jour. La fréquence cardiaque n’a pas varié quelque soit le traitement.

L’examen Doppler a objectivé une baisse statistiquement significative (P=0,01) de la vitesse télédiastolique dans l’artère ophtalmique, 12 heures après la première instillation de timolol. De plus un abaissement du pic de vitesse systolique et une élévation de l’indice de résistance, toutefois non significatifs, ont été observés lors de ce même examen. Mais le test de fin d’étude n’a plus relevé d’anomalie et les constantes des autres vaisseaux (artère centrale de la rétine et artères ciliaires courtes postérieures) sont demeurées inchangées. Les paramètres vasculaires relevés chez les patients traités par le latanoprost n’ont pas varié.

La question était d’importance : le timolol a parfois été incriminé pour des effets secondaires vasculaires néfastes, et le latanoprost devait être évalué sur ce plan, compte tenu du rôle probable des prostaglandines dans la régulation du débit sanguin local. L’équipe de Vancouver concluait à l’absence de changements hémodynamiques substantiels dans la circulation rétrobulbaire, quelque soit la molécule utilisée. Cependant les auteurs appelaient de leur voeux une amélioration des techniques, permettant de savoir avec certitude, si les drogues abaissant la pression intra-oculaire, affectent la circulation afférente au nerf optique des patients glaucomateux.

A défaut, une plus large série nous offrirait sans doute une interprétation plus précise du retentissement vasculaire, donc de l’indication thérapeutique pratique de ces deux produits, complémentaires dans le traitement de la maladie glaucomateuse, en termes d’alternative ou d’association.

M.T.Nicolela et coll. "A Comparative Study of the Effects of Timolol and Latanoprost on Blood Flow Velocity of the Retrobulbar Vessels"  Am.J.Ophthalmol. 1996;122:784-789.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnellesHG (04/97)                      Archives Intermédia Ophtalmologie

Bref..Enfants du Sri Lanka. La cataracte est la cause de cécité curable la plus souvent rencontrée. C'est la conclusion de l'examen de 226 enfants recrutés dans 6 écoles spécialisées (17% de cataractes, 25% de microphtalmies bilatérales, la carence en vitamine A n'étant pas significativement retrouvée). Les auteurs soulignaient l'identité probable de la situation dans d'autres pays en voie de développement du sud-est Asiatique

Eckstein M.B. et al. Causes of childhood blindness in Sri Lanka : results from children attending six schools for the blind. Br J Ophthalmol 1995;79:633-636.

HG      Archives Intermédia Ophtalmologie

Henri Gracies


RETOUR© MediaMed - 257b.1.2 page remise à jour 11 04 02