COCNet accueil Intermédia - archives  Archives Intermédia OphtalmologieCOCNet secteur professionnel

COCNet : Intermédia Ophtalmologie

Bref.. Diabète de type 1 et rétinopathie

L' analyse de données issues du Diabetes Control and Complications Trial (DCCT), mené de 1983 à 1993, a montré que 67 % des patients ont présenté des signes de rétinopathie avant la fin de la cinquième année d'évolution d'un diabète de type 1. Ainsi, parmi 1613 patients dont la maladie évoluait depuis moins de cinq ans, l'examen initial a mis en évidence 710 cas de rétinopathie background (44 %), 6 cas de rétinopathie préproliférante (0,4 %) et les résultats de l'angiographie ont objectivé l'existence d'une atteinte débutante non diagnostiquée par l'examen rétinien chez 158 patients (9,8 %). Lors du suivi, une rétinopathie, dépistée par l'examen ophtalmoscopique est apparue chez 209 malades (12,9 %).

Les recommandations de l'American Diabetes Association (ADA) ne préconisent pas l'examen rétinien au cours des 3 à 5 ans suivant la découverte d'un diabète de type 1. Bien que les indications d'une photocoagulation rétinienne au laser soient rares au cours des cinq premières années, ces résultats plaident en faveur d'une surveillance ophtalmologique annuelle débutant dès la découverte du diabète de type 1.

Malone JI, et al. Diabetes Care 2001;24:522-526.

hg (16/04/01) Archives Intermédia Ophtalmologie


Bref.. Ulcère et glaucome

C'est, cette fois, dans Ophthalmology que vous trouverez le travail original du mois. Il nous vient de Thessalonique. Cette étude prospective non randomisée a comparé 41 patients glaucomateux (dont neuf présentaient un syndrome pseudo-exfoliatif) à un groupe témoin apparié par âge. Les résultats histologiques des biopsies effectuées par endoscopie ont objectivé une incidence de l'infection par Helicobacter Pylori très significativement plus elevée parmi les malades glaucomateux. L'hypothèse la plus raisonnable est l'existence d'un facteur commun prédisposant aux deux affections. Cependant le possible rôle pathogène de Helicobacter Pylori dans la maladie glaucomateuse, argumenté par les auteurs, n'est certes pas à écarter et constitue une base d'investigations futures.

Kountouras J, et al. Relationship between Helicobacter Pylori Infection and Glaucoma. Ophthalmology 2001;108:599-604.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnelleshg (28/03/01) Archives Intermédia Ophtalmologie


Bref.. Quand l'amour rend aveugle

Il est plutôt rare qu'un article d'une revue aussi sérieuse qu'Archives of Ophthalmology soit reprise abondamment par la presse grand public. C'est pourtant ce qui est arrivé cet été, lorsque des journalistes en mal de sensations ont relaté une étude provenant des Etats-Unis.

Il faut dire que le sujet de cet article concernait six cas de cécité unilatérale consécutifs à une activité sexuelle. Pour les six patients concernés, cinq hommes et une femme, âgés de vingt-quatre à cinquante-trois ans, le scénario a été presque identique. A l'occasion d'un rapport sexuel les patients ont ressenti des troubles visuels, puis leur acuité a progressivement diminué. La plupart d'entre eux n'avaient aucun antécédent pathologique, ni sur le plan général, ni sur le plan oculaire.

A l'examen, le segment antérieur était normal, en revanche l'examen du fond d'œil a montré une hémorragie rétinienne plus ou moins étendue dans la région maculaire. Un des sujets a présenté une hémorragie massive intravitréenne. Dans un cas, le saignement a pu être corrélé à une déchirure rétinnienne sur le trajet d'un vaisseau.

La récupération visuelle s'est faite de façon satisfaisante dans trois cas sur six, les autres patients n'ont pas pu être suivis avec un recul suffisant. T. Friberg et coll. comparent l'activité sexuelle à un effort physique qui aurait provoqué une manœuvre de Valsalva, c'est-à-dire une expiration forcée à glotte fermée. L'hyperpression vasculaire engendrée par ce mécanisme serait à l'origine de l'hémorragie. Par ailleurs, le stress, les séquences respiratoires, l'exercice isométrique provoqueraient une élévation de la pression artérielle (au cours de l'orgasme, des pressions de 233/128 mmHg ont été enregistrées). Des observations identiques ont été faites lors d'efforts physiques qui vont du lever de charges lourdes au jogging. Les patients ne décrivent pas spontanément les circonstances de survenue de leurs symptômes visuels, et dans les cas décrits il a fallu un interrogatoire "en règle" pour élucider l'origine des troubles. Ces phénomènes sont sans doute plus fréquents qu'on ne le pense.

Les conseils de prévention de l'équipe américaine sont les suivants : ne pas retenir sa respiration dans ces circonstances et modérer ses ardeurs en cas de sédentarité. L'âge jouerait peut-être un rôle, dans la mesure ou cinq patients sur six avaient plus de trente-neuf ans. L'amour peut rendre aveugle, mais ça, on s'en doutait depuis longtemps...

Friber T, et al. Sudden visual loss associated with sexual activity. Arch Ophthalmol 1995;113:738-742.

Jean-Claude Titon Archives Intermédia Ophtalmologie


Actu.. Eurocontact

La pourcentage de la population équipée en lentilles cornéo-sclérales ou pré- cornéennes est en progression partout en Europe. Les lentilles rigides perméables aux gaz (LRPG) gagnent des parts de marché.

Porteurs de lentilles (%)

LRPG vendues par an/1000 habitants

Europe

5

Allemagne

3

8 (25 % des lentilles)

France

4

3

Pays-bas

9

14 (20 % des lentilles)

source euromcontact

hg (23/05/99) Archives Intermédia Ophtalmologie


RETOUR© MediaMed - 481b.2.5 page remise à jour 09 04 02