COCNet accueil Intermédia - archives  Archives Intermédia OphtalmologieCOCNet secteur professionnel

COCNet : Intermédia Ophtalmologie

Congrès.. SCLERECTOMIE PROFONDE  La chirurgie à globe fermé

Svetlana Anisimova a exposé la technique de la sclérectomie profonde non pénétrante (SP), développée à partir de 1984 (selon les travaux KRASNOV de 1968). Depuis 1986, en exclusivité mondiale, elle utilise le drain de collagène. Pendant ces années, plus de 4000 SP ont été faites à des stades différents de glaucome. Le drain de collagène est implanté si l'angle iridocornéen est libre et ouvert. Actuellement, elle réalise au laser YAG sous microscope chirurgical l'ablation du tissu scléral, du mur externe du canal de Schlemm et du stroma, pour ouvrir la membrane de Descemet sans risque de perforation. Ceci augmente l'efficacité de la filtration et diminue le nombre de complications liées à la fibrose de la bulle de filtration.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnellesGilles Kretz  (Congrès mondial sur le glaucome - Moscou 22-24 novembre 1999)  Archives Intermédia Ophtalmologie


Bref.. Facteurs de risque d'infection de bulle de filtration après chirurgie filtrante du glaucome

Une série de 55 infections après chirurgie filtrante a permis de mettre en évidence les facteurs de risque suivants : la fuite tardive d'une bulle de filtration avant tout autre facteur de risque, puis le sujet jeune, le patient de race noire et la localisation inférieure de la bulle de filtration. Le délai moyen de survenue de l'infection a été de 25 mois avec des extrêmes de 1 et 96 mois. Un œil opéré de trabéculectomie doit bénéficier d'un suivi prolongé.

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - pages professionnellesJoern B. Soltau, et al. Arch Ophtalmol 2000;118:338-342.

Quentin Lévêque  (05/00) Archives Intermédia Ophtalmologie

Bref.. Une manœuvre simple pour réduire un globe oculaire subluxé

Chez un patient présentant une exophtalmie consécutive à une orbitopathie dysthyroïdienne, la luxation du globe oculaire est une complication provoquée par l'exophtalmie et la rétraction des deux paupières. La réduction en est simple : le patient doit regarder en bas, d'une main pince la peau de la paupière supérieure en effectuant une traction vers le haut, et l'autre main, l'index parallèle au front, refoule le globe luxé en bas et en arrière. La manœuvre entamée, le patient regarde alors vers le haut en maintenant les deux mains dans la même position. L'échec de la manœuvre doit conduire à une consultation en urgence afin de prévenir une traction du nerf optique et une exposition cornéenne.

David T. Tse. Arch Ophtalmol 2000;118:410-411.

Quentin Lévêque  (05/00) Archives Intermédia Ophtalmologie


Bref.. Panphotocoagulation rétinienne et rétinopathie diabétique proliférative.

Des patients ayant bénéficié d'une panphotocoagulation rétinienne (PPR) pour traiter une rétinopathie diabétique proliférative ont été suivis afin de déterminer son efficacité et ses éventuelles complications. Les facteurs de risque justifiant un complément de PPR ont été les suivants : néovaisseaux prépapillaires, diabète à début précoce, complications peu de temps avant la PPR initiale (en particulier hémorragies intravitréennes). Il faut compléter la PPR initiale, ce qui fut le cas pour 39 % de ces patients.

Richard S. Kaiser, et al. Am J Ophtalmol 2000;126:178-185.

Quentin Lévêque  (05/00) Archives Intermédia Ophtalmologie


RETOUR© MediaMed - 802.3 page remise à jour 14 02 03

Glaucome.net - Le glaucome sur COCNet - Les pages professionnelles