Accueil COCNet Ophtalmologie

COCNet OphtalmologieOphtalmologie COCNet Les pages professionnelles

IntermédiaArchives Intermédia Ophtalmologie



Rétinite et séropositivité au VIH: évoquer une syphilis
par COCNet le 02-01-2011 à 06:04
Pensez à imprimer cet article, afin de le lire ou le relire plus aisément.Imprimer


L'incidence de la contamination par la syphilis a doublé entre 2000 et 2004 en Australie, notamment parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et une atteinte par le virus d'immunodéficience humaine (VIH).
Parmi les treize patients consécutifs atteints d'uvéite syphilitique pris en charge dans deux centres ophtalmologiques de Sidney (Australie) entre mai 2006 et mai 2009, douze d'entre eux étaient de sexe masculin, dont dix hommes homosexuels et six patients séropositifs au VIH. La recherche de l'herpès a été négative dans tous les cas.
L'aspect ophtalmologique le plus fréquent à été celui de rétinite périphérique avec panuvéite (n = 7,54 %) et six cas ont été traités avec pose d'un robinet vitréen et perfusion intravitrénne de Foscarnet en prévention d'une atteinte rétinienne virale. La rétinite a été observée dans tous les cas de séropositivité au VIH (6/6 : 100 %), mais chez un seul des patients séronégatifs au VIH (1/7 : 14 % ; χ2 : 10,6 avec P < 0,01). D'autres atteintes ophtalmiques ont été notées lors de ce travail rétrospectif : uvéite antérieure, vitréite, choroïdite multifocale, sclérite et papillite. Un traitement intraveineux par pénicilline a été efficace dans tous les cas en dix à quatorze jours et l'acuité visuelle est apparue globalement satisfaisante lors du dernier bilan (6/12 ou plus, dans tous les cas).

HG


Hugues EH, et al. Syphilitic retinitis and uveitis in HIV‐positive adults. Clin Experiment Ophthalmol 2010;38:851-6.

Bookmark and Share

1996-2011 COCNet MediaMed - Iroises 6b2xp.5