Accueil COCNet Ophtalmologie

COCNet OphtalmologieOphtalmologie COCNet Les pages professionnelles

IntermédiaArchives Intermédia Ophtalmologie



Corrélation entre le revenu national brut et l'incidence des kératites microbiennes
par COCNet le 13-06-2011 à 23:08
Pensez à imprimer cet article, afin de le lire ou le relire plus aisément.Imprimer


Les kératites microbiennes sont une cause majeure de déficience visuelle dans le monde avec 1,5 à 2 millions d'ulcères cornéens par an uniquement pour les pays en développement. Si l'épidémiologie de l'atteinte infectieuse a été largement explorée, les données manquent encore concernant la répartition géographique des organismes en cause. Cette revue systématique de la littérature de langue anglaise, indexée par Pubmed entre 1990 et 2009, révèle une corrélation entre le revenu national brut et la mise en évidence d'une bactérie (0,85 [IC 95 % : 0,68 à 0,91 ; p < 0,0001]), d'un champignon (–0,81 [IC 95 % : −0,90 à −0,66 ; p < 0,0001]) ou d'un streptocoque (−0,43 [IC 95 % : −0,66 à −0,12 ; p = 0,009]), après culture des prélèvements cornéens lors d'une kératite microbienne. Les plus grandes proportions d'ulcères de cornée bactériens ont été notées en Amérique du Nord, en Australie, aux Pays-Bas et à Singapour. Un travail paraguayen a rapporté la plus grande proportion d'ulcères staphylococciques et la plus grande proportion d'ulcères à Pseudomonas a été relevée dans une étude de Bangkok. Les études indiennes et népalaises ont fait état des proportions les plus importantes de kératites fongiques. 

HG


Shah A, et al. Geographic variations in microbial keratitis: an analysis of the peer-reviewed literature. B J Ophthalmol 2011; 95: 762-7.

Bookmark and Share

1996-2011 COCNet MediaMed - Iroises 6b2xp.5