COCNet

 MEDECINE
GENERALE ET
OPHTALMOLOGIE
sommaire

COCNet / FMC

les pages laser
sommaire

Effets thermiques

Effets mécaniques

Effets photoablatifs

 

 RETOUR

La Photodisruption au niveau des membranules "post cataracte"

 

Lors de la chirurgie de la cataracte on laisse en place la capsule postérieure du cristallin. C'est sur cette capsule que repose d'abord l'implant ("cristallin artificiel"), cette capsule évite également que le corps vitré ne fasse issue en chambre antérieure ce qui peut provoquer des complications. Dans environ 50% des cas après chirurgie de la cataracte avec implantation (l'incidence varie suivant l'âge du patient, le type d'implant..) cette capsule postérieure s'opacifie progressivement, le plus souvent en quelques années, formant une membranule (on emploi parfois le terme impropre de "cataracte secondaire"). Le diagnostic positif est facile lors de l'examen en lampe à fente.

Le traitement consiste en une photodisruption à l'aide de quelques impacts laser au niveau de cette membranule. La réalisation de cette photodisruption au laser Nd: YAG est en général aisée. Les trois complications principales du geste sont l'hypertonie oculaire induite par l'inflammation après l'intervention, le "marquage" de l'implant par le faisceau laser, et la survenue d'un décollement de rétine dans les suites. Le risque de décollement serait provoqué par un ébranlement de la base du vitré par la propagation de l'onde de choc du claquage optique le long d'une hyaloïde postérieure en partie décollée.

Après l'intervention, on prescrit un traitement par collyres anti-inflammatoire, et anti-hypertenseur oculaire pendant quelques jours. Le patient est revu en consultation rapidement pour vérifier le tonus oculaire. L'état du fond d'oeil sera vérifié de façon régulière par la suite.

 

Copyright T Desmettre. Dernière révision le 30 Juin 1997

© MediaMed - 145b.3.1 page remise à jour 30 07 00