COCNet Informations  COCNet Informations - sommaire  Basse-vision - Malvoyance - Déficience visuelle -
Les adresses utiles

Sommaire
Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

forum.gifCompte-rendus - Congrès des femmes aveugles
et déficientes visuelles
18 mars 2000

Par Catherine Oelhoffen,

membre de la commission des femmes de l'Union Européenne des Aveugles

Congrès des femmes aveugles et déficientes visuelles,

Commission des femmes de la Fédération des Aveugles et Handicapés visuels de France

Le samedi 18 mars 2000, à Paris, salle Notre-Dame-des-champs, boulevard du Montparnasse, un grand nombre de femmes non- ou malvoyantes venues des quatre coins de l'hexagone, se réunissait sous la houlette de madame Christine Mirabel Sarron, médecin psychiatre, responsable de la commission des femmes de la FAF, en présence de quelques journalistes parmi lesquelles madame Olga Faure Olory du journal "Agrandi", en présence aussi de quelques hommes dont : monsieur Hervé Rihal, professeur de droit public à la faculté d'Angers qui nous entretint de "La discrimination positive du handicap" et de monsieur Claude Schepens, psychologue, président honoraire de l'association internationale des psychologues spécialisés, collaborateur de l'université de Mons . Cet homme passionné nous a fait partager son expérience, ayant côtoyé quelques 5000 déficients visuels en grandes difficultés . La sexualité chez les couples dont l'un des conjoints souffre d'un handicap visuel, tel fut le sujet de clôture de cette journée d'échanges et de réflexion.

Mais auparavant (quel drôle de principe que de commencer par la fin…), auparavant donc, Madame Mirabel Sarron devait ouvrir cette journée, en remerciant toutes les personnes qui avaient contribué à sa réalisation, remerciant aussi pour son soutien, la Fédération des Aveugles de France dont cette commission fait partie intégrante. D'ailleurs, Madame Yvonne Toros, directeur administratif de la FAF, première présidente de séance, intervint immédiatement après l'introduction de madame le Docteur Marianne Storogenko (chargé de mission à la santé) ; Mme Toros nous entretenait des résultats européens très encourageants obtenus par notre fédération dans des pays tels que la Roumanie ou la Russie dans lesquels les non-voyants sont particulièrement démunis: mise sur pied de plusieurs usines grâce auxquelles de nombreux aveugles ont trouvé du travail.

Mme Toros nous lisait ensuite, le compte rendu d'une étude européenne à propos de la condition des femmes déficientes visuelles. Si les statistiques chiffrées seraient sans aucun doute fastidieuses à retransmettre ici, elles n'en sont pas moins édifiantes, vous pouvez m'en croire… Il n'est pour s'en convaincre que de savoir, que, en 1996 aux conseils d'administration de nos bonnes vieilles associations françaises, ( une vingtaine), on ne comptait qu'une seule femme admise. Si les choses ont légèrement évolué durant ces trois dernières années, je me permets néanmoins de souligner ici, que, en ce qui concerne la représentativité des femmes au sein de nos associations de déficients visuels, le temps n'est pas encore venu de la parité… Mais peut-être que des rencontres du style de celle que nous avons vécue ce 18 mars, encourageront les femmes à se mobiliser ! Tel est très certainement le message que Madame Josiane Pierre, directrice du secrétariat de Mobility International à Bruxelles, nous invitait à méditer à travers son intervention au sujet de l'intégration des jeunes femmes déficientes visuelles.

Pour poursuivre ce tour d'horizon d'une journée fort enrichissante, nous pouvons dire que, au fil des exposés, le handicap visuel fut abordé sous toutes ses "coutures". De l'approche psychanalytique proposée par madame Maudy Piot (le "singulier" du manque), en passant par l'estime de soi, par le maquillage : "prendre soin de son corps et de son apparence"(de madame Paprika Even), passant aussi par "le sport au féminin" (de madame Jacqueline Quérard), nous sommes parvenues jusqu'à l'intégration en matière d'emploi évoquée par madame Murielle Vigneron, psychologue, maître de conférences à la faculté d'Angers) et nous avons encore pu juger des progrès réalisés en matière d'aides optiques (présenté par Madame Marie-Hélène Vittrant Warneck, orthoptiste).

Mais je voudrais ici décerner une mention spéciale à deux femmes qui sont venues nous parler de la maternité chez les mamans aveugles ou malvoyantes. Quelle passion, quelle générosité, quel dévouement n'entendait-on pas à travers les mots employés par Edith Thoueille, directrice de la PMI de l'institut de puériculture de Paris et par sa directrice adjointe madame Vermillard ! A propos de ces mères souvent en détresse : - "Il faut leur faire confiance…" nous expliquaient ces deux héroïnes du quotidien.

Mais, après tant de thèmes sérieux abordés avec quel brio, ce congrès nous réservait encore une surprise… Des artistes (des femmes non ou malvoyantes), étaient présentes !Comeacute;dienne ou "metteur en scène", elles sont venues témoigner ; elles étaient là pour nous dire que, même si le ciel s'assombrit parfois, l'espoir peut continuer de briller ! Monie Méziane nous déclamait pour terminer, quelques poèmes d'Aimé Césaire.

Un grand compliment aux organisatrices et à tous les intervenants pour la qualité de leurs prestations ! Bravo et merci !

Sommaire COCNet malvoyanceVersion html

RETOUR

©
MediaMed - 823.1
mise à jour 31 05 00


Date de création : 17/09/2003 @ 00:00
Dernière modification : 20/01/2005 @ 18:48
Catégorie : Compte-rendus
Page lue 1379 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^