COCNet Informations  COCNet  Malvoyance -
Les adresses utiles

Sommaire
Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

braille.gifVécu - Jérôme

AccueilMALVOYANCECOCNetVersion html

Témoignage

Le cheminement de Jérôme


Ma vie a basculé de façon brutale en mars 1992, alors que je me trouvais en classe de seconde, avec la découverte d'une tumeur cérébrale puis une perte progressive de la vue l'espace des deux mois suivants.

Je suis arrivé sur une planète presque totalement inconnue, à savoir celle des aveugles, à la recherche d'une certaine autonomie tant sur le plan scolaire que des activités quotidiennes.
J'ai intégré l'Institut National des Jeunes Aveugles (INJA) dès le mois de septembre 1992. Au cours de ma première année, j'ai d'abord appris le braille avant de réussir au bout de deux trimestres l'examen m'assurant d'une lecture et d'une écriture suffisamment correctes pour poursuivre ma scolarité. J'ai fini ma classe de seconde pendant les deux derniers mois de l'année et je me suis orienté en première économique lors de ma deuxième année à l'institut.

De plus, l'INJA me permit de d'acquérir les moyens de mener ma vie de façon autonome. Les cours de locomotion m'apprirent à me redéplacer au moyen d'une canne blanche, aussi bien dans les endroits connus qu'inconnus. Ce fut l'occasion de côtoyer d'autres jeunes qui témoignaient d'une grande joie et d'une énergie surprenante : autant d'éléments indispensables à mon équilibre et à ma prise de conscience que l'handicap visuel pouvait être surmonté à condition de s'en donner les moyens matériels et psychologiques.

Je voulais m'intégrer au sein d'un lycée "valide" pour être confronté aux difficultés réelles et quotidiennes des déficients visuels dans cet autre monde. L'INJA me semblait être un cocon, un milieu trop facile où les problèmes de la vie d'un aveugle étaient quasi-absents : tout semblait nous tomber dans les mains, développant de ce fait chez certains une mentalité d'assisté à laquelle je ne voulais me résigner. De plus, entre nous on se comprenait si bien ...Il me fallait acquérir un caractère suffisamment fort pour s'insérer dans un monde, où les facultés des déficients visuels étaient et me semblent encore bien souvent sous-estimées.

Bien que n'ayant effectué qu'une seule année en tant qu' "écolier aveugle", je décidais de quitter l'INJA pour passer mon bac dans un lycée qui n'avait jamais accueilli d'aveugle auparavant. Je pus m'équiper de matériel informatique indispensable à toute intégration et m'inscrire à une bibliothèque sonore. J'ai rencontré le problème de la lecture de documents. Je fis comprendre à mes camarades étudiants que mon handicap ne m'interdisait pas des activités du monde visuel comme le cinéma, les matches de foot... Je voyais certes ces activités sous un autre angle, mais à aucun moment il me vint à l'esprit de m'en interdire l'accès. Certains de mes camarades semblaient le comprendre, mais la grande majorité ne pouvait l'admettre. J'ai accepté de m'entourer de quelques personnes qui avaient saisi mon potentiel au delà de ma déficience visuelle.

J'eus le bac ES avec mention "très bien" ce qui me permit de rentrer directement à Sciences-Po. Une difficulté supplémentaire allait survenir : la rivalité propre à la première année et l'univers de l'individualisme. Rien ne saurait fait pour m'aider. Je pus néanmoins passer directement en deuxième année ; filière Communication et Ressources Humaines.

Habitant seul dans un appartement, je découvris l'autonomie totale. Poursuivre mes études, répondre aux taches quotidiennes : courses, préparer à manger ... Je me suis surpris plusieurs fois à sortir dans Paris et à commencer à avancer quand tout à coup je réalisais que j'avais oublié de prendre ma canne blanche ! J'ai créé une association d'athlétisme réservée aux déficients visuel "Décaperf". Je suis un athlète au niveau national sur 100 et 200m.

Après un stage aux laboratoires Vichy du groupe L'Oréal, où j'ai développé un projet pour faciliter l'accès à la cosmétique des déficients visuels ; je suis rentré en deuxième année de L'ESSEC pour apprendre la direction d'entreprises.

"Aujourd'hui, Jérôme a un projet visant à faciliter l'accès des non- et malvoyants aux produits et services de la vie quotidienne grâce aux outils multimédia...

à suivre !".

RETOUR

© MediaMed - Iroises 818.1 mise à jour 04 06 00


Date de création : 12/11/2003 @ 01:25
Dernière modification : 29/11/2003 @ 18:22
Catégorie : Vécu
Page lue 1035 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°3 

par ocidoye le 07/05/2016 @ 01:00

[url=http://kamagrabuy-jelly.org/]How To Get Viagra Effects[/url] Celebrex 200 Mg http://synthroidonlinebuy.net/

Réaction n°2 

par edaagvay le 07/05/2016 @ 00:43

[url=http://kamagrabuy-jelly.org/]Viagra And Cocaine[/url] Celebrex Generic http://synthroidonlinebuy.net/

Réaction n°1 

par Lydie Caron le 06/02/2004 @ 09:45

bonjour,
Je viens de vous lire et j'aimerais partager avec vous mon proget scolaire.
Je suis étudiante en BTS Economie Social et familial et dans le cadre de ma formation je dois réaliser un mémoire appélé "étude et projet", traitant d'une problématique de mon choix sur une population choisi.
Sensibilisé par le handicap j'ai choisi de faire mon étude auprès de personnes mal voyantes ou aveugles, cécité survenue au cours de leur vie ou de façon progressive. Ma problématique est le suivante "Le réaménagement et adaptation d'un logement pour personnes tombées subitement aveugles ou mal voyant".
Je souhaiterais préparer une maquette type qui facilitarai les démarches et les recherches pour fzciliter l'autonomie dans un tel contexte.
Merci de me faire part de ce que vous pensez de mon proget et si vous le souhaitez de m'apporter votre avis et vos commentaires pour m'aider dans ce travail.
Merci de votre aide A+ Lydie

Mes coordonnées:
Caron Lydie
88 rue robient
95520 Osny
01.30.75.24.33 / 06.76.77.29.47
c.lylou@wanadoo.fr

^ Haut ^