COCNet Informations  COCNet  Basse-vision -
Les adresses utiles

Sommaire
Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

forum.gifCompte-rendus - Union européenne des aveugles :
la commission des femmes

Accueil COCNet MALVOYANCE COCNet Informations - sommaire
Union Européenne des Aveugles:

la commission des femmes

Depuis le début de ce siècle, soucieux de défendre leur droit à l'existence, à la dignité, à la liberté, les aveugles ont pris l'initiative de se regrouper en associations.

D'abord locales puis régionales, ces associations se sont ensuite rassemblées en différents groupements nationaux, en fédérations, tant il est vrai que : plus nombreuses sont les voix, mieux elles se font entendre…

Aujourd'hui, à l'heure de la mondialisation, ces différentes grandes associations nationales se sont unies en une Union Mondiale des aveugles : UMA, elle-même subdivisée en 7 régions sensées refléter les spécificités politiques, économiques et culturelles propres à chaque continent et sous-continent. L'Union Européenne des Aveugles (U E A ou E B U : Europeen Blind Union) est l'une de ces organisations régionales au meme titre que l'Union Africaine des Aveugles (UAFA), ou l'Union Latino-Américaine des Aveugles (ULAC), etc...

UNION EUROPEENNE DES AVEUGLES

L'Union Européenne des Aveugles est administrée par un comité exécutif de 11 membres (2 femmes pour 9 hommes), représentant différentes nations européennes (à raison d'un seul délégué par pays).

Elle fonctionne et mène des actions à travers 14 commissions permanentes.

  • Commission 1 : Accès à la culture et à l'information.
  • Commission 2: Coopération avec les personnes aveugles et malvoyantes des pays en voie de développement.
  • Commission 3 : Activités des personnes sourdes et aveugles.
  • Commission 4: Activités des personnes agées aveugles et malvoyantes.
  • Commission 5: Mobilité et chiens-guides.
  • Commission 6: Personnes aveugles et malvoyantes pluri-handicapées.
  • Commission 7: Activités des personnes malvoyantes.
  • Commission 8: Réadaptation, formation professionnelle et emploi.
  • Commission 9: Droits de l'Homme, droits sociaux.
  • Commission 10: Technologies et services.
  • Commission 11: Intérets des femmes aveugles et malvoyantes.
  • Commission 12: Jeunesse.
  • Commission 13: Liaison avec l'Union Européenne.
  • Commission 14: Education.

Chacune de ces commissions se compose de 9 membres dont un président et un vice-président (toujours à raison d'un seul délégué par pays). Il peut arriver qu'à titre exceptionnel, certaines commissions excèdent 9 membres ; ainsi, en attribuant 12 membres à la commission des femmes, le comité exécutif de l'U E A a souhaité marquer son attachement à la condition du statut des femmes aveugles en Europe.

Des séances plénières réunissent (une fois l'an) le comité exécutif de l'U E A et les présidents des différentes commissions.

Un membre du comité exécutif est toujours nommé comme "agent de liaison" entre le comité et chacune des commissions ; le "préposé" à cette mission doit par conséquent assister aux différentes réunions de la dite commission, afin de véhiculer les informations de l'un vers l'autre groupe.

Le travail des commissions s'articule autour de grands thèmes, de directives, de priorités recommandés par le comité exécutif qui détermine ses orientations lors d'assemblées générales se réunissant tous les quatre ans. Entre deux assemblées générales, entre deux "mandats", le travail des commissions s'organise selon donc un "plan d'action" déterminé par ce comité exécutif.

Quelques précisions

L'U E A a été fondée en1984. La dernière assemblée générale s'est tenue à Prague en novembre 1999. La dernière séance plénière (réunissant comité exécutif et présidents de commissions) s'est tenue à Londres le 19 mai 2000. Le comité exécutif pour sa part, s'est réuni le lendemain 20 mai 2000.

Une commission des Femmes a vu le jour en 1990, à l'issue de la troisième assemblée générale de l'U E A qui se tenait à Lisbonne. La commission des femmes est administrée par un conseil de 12 e dacute;léguées (encore à raison d'une seule femme par pays représenté). Lors de la dernière assemblée générale de Prague, Mme Oelhoffen a été élue en qualité d'administrateur représentant la France au sein de cette commission des femmes, pour le prochain mandat: 2000-2003. Pour cette nouvelle session de travail, première réunion de la commission des femmes: Chypre, les 24 et 25 juin 2000.

Chypre, les 25 et 26 juin 2000


C'est par une température avoisinant les 40 ° que nous avons découvert l'Organisation Pan Cypriote des Aveugles et le centre spécialisé de Nikosie où les jeunes non-voyants de l'île reçoivent, en classes primaires, tous les enseignements, tous les éveils, toutes les bases qui leur permettront ensuite, au niveau secondaire, d'être scolarisés en milieu ordinaire. Grammaire et orthographe, mathématiques et sciences naturelles (comme tous les écoliers du monde), mais aussi : braille (naturellement), informatique adaptée, solfège et musique (obligatoire), gymnastique et danse, natation (piscine à l'intérieur de l'établissement), théâtre (magnifique salle de spectacle), chant et chorale, vannerie, poterie et autres ateliers d'ergothérapie (les articles fabriqués sont vendus au profit de l'organisation); les enfants ont tant de disciplines à travailler ici, que les cours n'excèdent pas les 35 minutes. Le système est judicieux, l'établissement est clair et gai, les classes de couleurs vives, le cadre agréable, les enseignants très accueillants.

Les élèves, autrefois internes, aujourd'hui véhiculés grace à des transports particuliers, restent en famille et les locaux ainsi vacants, sont offerts aux étrangers en séjour linguistique, désireux de parfaire leur grec ou de découvrir les charmes de ce petit paradis méditerranéen. Car elle est belle, la terre d'Aphrodite ! Allongée sous un soleil brûlant, elle promet aux touristes avides de chaleur et de baignades, un ciel résolument indigo, une mer tiède et lisse, et pour les gastronomes, tout en bordure de plage, de petits restaurants typiques où l'on déguste le meilleur mézé qui soit, accompagné de délicieux crabes grillés et de succulents petits poissons marinés et cuits au barbecue. Elle est belle malgré ses drames, ses cicatrices, ses envahisseurs et ses réfugiés, malgré une occupation turque omniprésente, malgré son "mur de Berlin": au beau milieu d'une rue piétonne où magasins alléchants et cafés en terrasses respirent la douceur de vivre, soudain une pancarte verte: attention promeneurs étourdis, quelques pas de plus, et il vous faudra faire intervenir les Nations Unies pour votre libération, il vous faudra aussi faire la preuve de votre innocence, la preuve de votre ignorance quant à l'existence de cette ligne redoutable, invisible et pourtant si réelle !

Ce premier meeting 2000 de la commission des femmes dans le cadre de l'U E A, prenait ici une signification toute particulière et mettait en exergue tout le travail qui reste encore à accomplir en matière d'Europe. Alexandra, notre adorable hôtesse Chypriote, soulignait d'ailleurs dans son allocution de bienvenue, tout l'espoir qu'elle plaçait dans cette réunion car, dit-elle, dans un tissu social aussi difficile, le sort de toute minorité, et plus spécialement celui des femmes aveugles, reste très préoccupant.

Après deux jours de travail intensif, deux jours au cours desquels : Tina Summi-Seergren (Suède), Zoïa Tarakanova (Bielorussie), Jivka Pablova (Bulgarie), Alexandra Troullidou (Chypre), Maria José Sanchez (Espagne), Catherine Oelhoffen (France), Théodora Fardela (Grèce), Vanda Dignani (Italie), Mapzilia Ioudina (Russie), réunies autour de leur présidente Birgitta Blokland (Hollande) et de Mokrane Boussaid (directeur de l'office à Paris) ont mis sur pied les grandes lignes de leur plan d'action pour les années à venir, une amitié vraie, bien que juste née unissait celles qui ont le dessin et la volonté de construire ensemble, "au moins" une Europe des femmes aveugles.

La réunion de Chypre

La commission des Femmes

Les femmes aveugles connaissent des problèmes tout à fait spécifiques. Elles cumulent le double handicap d'être "femme" et d'être aveugle, ce qui implique un surcroît de difficultés. Souvent victimes de violences conjugales et autres mauvais traitements, elles doivent aussi faire face aux maternités, au chômage, à toutes sortes de discriminations, dans certains cas à l'illétrisme, voire à la prostitution ; il n'est que de connaître le sort parfois réservé aux petites filles aveugles dans certains pays où la condition féminine est encore très précaire, où la femme est indiscutablement l'inférieure de l'homme.

Une commission des femmes, pourquoi ?

Par ailleurs, si dans les pays européens occidentaux la condition féminine a connu ces dernières années une réelle avancée, dans bien des cas, nous ne sommes pas encore parvenus à une vraie parité, une vraie égalité des chances : trop souvent encore, pour qu'une femme obtienne un poste important, elle doit être bien plus performante que son concurrent homme. Il en est de même pour les femmes aveugles considérées comme "inférieures", moins diplômées ou moins bien formées, moins qualifiées, moins rentables.

Nous ne sommes pas encore parvenus à un vrai respect de la Femme : les femmes sont encore bien trop écartées de "l'action", elles sont encore à l'arrière plan quand pourtant, elles n'ont plus à prouver leur "savoir faire".

Ainsi chez nous en France, si en théorie, la femme est l'égale de l'homme (celle-ci peut en effet accéder à des postes importants : notre gouvernement compte plusieurs ministres femmes), la réalité est quelque peu différente.

Il n'est pour s'en convaincre que de faire par exemple, un bref tour d'horizon au sein de quelques grandes associations françaises de non-voyants : C N P S A A - A V H - FAF.

C N P S A A, Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes: lui-même regroupant 21 des grandes associations nationales d'aveugles (A V H, FAF, Croisade, etc.): 23 administrateurs, une seule femme.

A V H, Association Valentin Haüy (elle aussi rassemblant une vingtaine d'associations régionales): conseil d'administration de 24 membres, 3 femmes.

FAF, Fédération des Aveugles et Handicapés visuels de France : 22 membres, 3 femmes.

Cette fédération, étant elle encore l'union de 22 associations régionales (dont 4 Outre-Mer, non contactées), voyons où en est la parité au sein de ses filiales ; après avoir fait une " radioscopie " des conseils d'administration de 16 d'entre elles (deux n'ayant pu être jointes), on peut en dégager les conclusions suivantes :

  • seulement 4 femmes sont présidentes (1/4),
  • une seule association respecte une vraie parité : celle des Pyrénées orientales,
  • deux associations cependant, comptent un nombre supérieur de femmes : le GAIPAR (Clermont-Ferrant), et l'UNADEV (notre association du Sud Ouest).
  • au total, sur 192 administrateurs, on compte 138 hommes et seulement 54 femmes, soit à peine 28 %, pas même un tiers. Néanmoins, au regard des chiffres nationaux, ces résultats régionaux sont tout de même encourageants ; ils montrent que, sur le terrain, les femmes sont toujours actives.

Il faut cependant souligner que, malheureusement parfois, ce sont les femmes elles-mêmes qui sont leurs propres adversaires : éduquées en "esclave de l'homme", (par jalousie ou par habitude), elles font barrage aux autres femmes, à celles qui tentent de s'imposer. Encourager les femmes à être plus solidaires, plus audacieuses, moins soumises, les encourager à "se" faire confiance mutuellement, à se mobiliser, créer des commissions de femmes à tous les niveaux (régional, national, européen, mondial), développer un réseau de femmes en liaison les unes avec les autres, tels sont entre autres projets, quelques uns des objectifs de cette commission européenne ; ainsi circuleront les informations, ainsi les femmes deviendront-elles toujours plus "présentes" et ainsi, celles qui parviendront un peu plus en avant de la scène pourront-elles entraîner dans leur sillage celles qui sont encore beaucoup plus loin dans l'ombre et la solitude.

Puisse ce réseau de femmes tissé à travers l'Europe être le symbole d'un espoir vrai pour toutes celles qui souffrent d'un joug, d'une exploitation, d'une discrimination, un espoir pour toutes les victimes de la violence, de l'humiliation, de la raillerie, de la pauvreté !...

Une commission des Femmes qui agit, comment ?

La plupart des femmes de cette commission maîtrisent l'informatique et les informations circulent par e mail : chaque message envoyé par l'une ou l'autre des représentantes, parvient immédiatement à toutes les déléguées.

La langue utilisée est naturellement l'anglais.

A raison donc d'une déléguée par pays, la commission se compose de 12 membres, elle se réunit environ deux fois par an ; successivement, chaque pays représenté devient organisateur de ce qui est un vrai week-end de travail.

La commission a, de plus, mis en place un réseau de femmes, des femmes qui se réunissent en forum, forum qui, en 99, s'est tenu à Prague lors de l'assemblée générale de l'U E A, et qui se tiendra en 2000, à Melbourne, juste avant l'assemblée générale de l'Union Mondiale des Aveugles (UMA).

Catherine Oelhoffen

Sommaire

RETOUR

© MediaMed - 902.2 mise à jour 19 09 00


Date de création : 29/11/2003 @ 18:14
Dernière modification : 20/01/2005 @ 18:49
Catégorie : Compte-rendus
Page lue 1081 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°1 

par ryo le 30/04/2004 @ 13:11

je suis en stage dans l'un des comité de l'AVH, et je mets en place une journée sur l'image de soi. j'ai entendu parlé que les forum de la commission des femmes abordaient ce thème. merci de me contacter les dates et thèmes précis pour cette année.
vous en remerciant par avance, je vous dis à bientôt.

^ Haut ^