COCNet Accueil   La  Tribune         COCNet les pages professionnelles-sommaire

Les deux courriers qui suivent sont extraits de Listesnof, la liste  de diffusion de l'ophtalmologie francophone.

CONSTERNATION :-(((

06/09/98

Je reviens d’une réunion du bureau du SNOF et voici la nouvelle principale : la semaine dernière, JL Seegmuller et le Pr Adenis ont été reçus par Mme Dux, conseillère du ministre, et chargée de mission pour l'évolution des professions para médicales.

La réunion devait présenter et défendre le projet d'évolution de l'activité des orthoptistes, tel qu'il avait été défini par les quatre composantes de l'ophtalmologie et de l'association des orthoptistes.

Voici en vrac des phrases de madame Dux, qui a dit par ailleurs, à de nombreuses reprises "qu'elle ne connaissait rien à l'ophtalmologie".

"...Les orthoptistes ne veulent pas de ce qu'on leur propose, ... Elles veulent être indépendantes... Seul leur syndicat est représentatif, pas l'association, pas plus que le syndicat des ophtalmos...

...Vous n'avez rien compris à la nouvelle organisation de la distribution du soin... Il va y avoir un nouveau décret qui redéfinira le champ de compétence des infirmières...

...Il faut changer les rapports entre les professions de santé, et supprimer les rapports hiérarchiques, faire des réseaux , travailler en coordination sans rapport de hiérarchie... Le travail dans les réseaux sera fait selon des protocoles précis et les médecins ne sont pas les mieux placés pour faire ces protocoles et vérifier leur application...

...Votre conception est archaïque, il ne faut plus de lien de subordination entre les professions de santé... Il faut déléguer les soins, sans hiérarchie. vous appliquerez les protocoles qu'on vous aura dit d'appliquer et vous serez contrôlés...

...Le décret des infirmières servira de modèle, elles ne seront plus des auxiliaires, mais auront une délégation de soin: avec le droit de prescrire, notamment des antalgiques...

...Une table ronde avec les autres professionnels de la vue sera tenue, mais je connais déjà le résultat...

...La réfraction et la contactologie iront aux opticiens qui auront suivi une formation (avec autorisation de prescrire et de vendre leur propre prescription, ce n'est pas un problème)... Les orthoptistes feront les investigations (photo de la rétine, champ visuel etc)...

...La médecine libérale n'a aucun avenir...

...Les ophtalmos se concentreront sur leur activité forte : la chirurgie de la cataracte...

...Il n'y aura pas de chef dans les réseaux, sauf peut être les universitaires dont la vocation ne doit plus être de devenir chef de service..."

Voilà, je ferme les guillemets.

Je n'avais pas compris ce qu'etait la "democratie sanitaire" mais maintenant je commence à y voir plus clair.....

Jean-Bernard Rottier

Droit de réponse     OpiMed - les pages professionnelles


Nous sommes tous des radiologues

06/09/98

Trop, c'est trop, j'explose ...

Loin de moi, la politesse écrite des Brèves n°4 que vous aurez bientôt en kiosque dans une bonne quinzaine, loin de moi, la démagogie obséqieuse de mise avec nos gouvernants ou leurs conseillers, loin de moi, la diplomatie orale et des circonvolutions de language, trop, c'est trop !!!

Que penser d'un ministre qui bafoue les engagements écrits, signés et budgetisés ? les dentistes apprécient ce geste et comme l'écrit un responsable syndical :"Au I juillet, le SMIC a eu un coup de pouce, nous (les dentistes) avons eu droit à un majeur bien tendu vers le haut et bien mal placé !"

Ce ministre n'a pas de parole.

Que penser d'un ministre qui autoritairement, arbitrairement et après une pseudo-concertation, baisse la valeur de la lettre-clé Z1 ? Alors que les radiologues sont comme nous tous, sous le coup des reversements et qu'ils ont déjà des contraintes ?

Ce ministre ne discute pas et n'a pas d'écoute.

Que penser d'un petit secrétaire d'Etat qui estime que les revenus des radiologues sont parmi les plus élevés et qu'il est possible de diminuer ces revenus ?

Ce secrétaire d'Etat abrégé ou tout court est un géant de la démagogie.

Gagner de l'argent actuellement est un acte inacceptable, qui doit être puni et réduit ! Fi des études, de l'investissement majeur, des responsabilités endossées, des feuilles de paies des employés du cabinet de radiologie à faire tous les mois ?

Depuis le sang contaminé ("n'oubliez pas le "responsable mais pas coupable") et la vache folle, les autorités sanitaires ouvrent le parapluie pour un rien et vous imposent des normes et des charges supplémentaires sans pour autant en prendre les coûts supplémentaires. Docteur, vous prendrez ces charges sur votre bénéfice qui est bien élevé, je pense ...

Que penser d'un ancien ministre, maire d'une grande ville de Loire Atlantique, qui estime qu'il faut généraliser le tiers-payant, supprimer le secteur 2 et cesser le paiement des charges sociales des médecins du secteur 1 par les CPAM ?

Que ce ministre veut la disparition de la médecine libérale, tout simplement, en nous mettant à son service ou plutôt à ses bottes !

Que penser d'un nouveau directeur de CNAMTS dont une des mesures qu'il a instaurée, consiste en une demande d'entente préalable pour les lunettes chez les patients de moins de 16 ans ? Alors que les démarches ont encore toutes échouées pour faire disparaitre cette stupidité, à ce jour, et que la suppression de cette entente n'entraine pas de dépenses supplémentaires à la sécu et que les textes ne sont pas appliqués ?

Que ce directeur est déconnecté de la réalité que nous vivons et que même après lui avoir démontré l'inutilité de la mesure, ce directeur a persisté et resigné : il est borné et n'admet pas ses erreurs !

Que penser d'un ministre qui nous a imposé le carnet de santé, idée d'origine médicale et dont les conséquences sont bénéfiques pour le patient, mais qui a refusé les modifications demandées par nos syndicats et transformé une bonne idée en réalisation coercitive ?

Ce ministre a gaspillé 247 millions de francs, provenant de nos cotisations sociales ("responsable mais pas coupable") et cette erreur ne va plus lui être déduite de ses revenus ...

Ce ministre est cher !!!

Notre ministre actuel n'a aucune parole et que je ne voudrais pas être à la place des docteurs Maffioli, Cabrera et Gras pour aller discuter d'une nouvelle convention, avant novembre 1998.

Vos interlocuteurs, Messieurs, ne sont pas dignes de confiance et finalement, il vaut mieux ne pas manger avec le diable même avec une longue cuillère.

Toute diminution de prise en charge de nos cotisations sociales ou toute restriction d'activité du secteur 2, doit être prise comme un reniement (une fois de plus, mais là, c'est la fois de trop) de la parole donnée en 1970, à l'occasion de la convention : blocage des honoraires contre prise en charge partielle des cotisations sociales.

Madame la ministre, vous avez tiré la première et ne comptez plus sur ma coopération pour faire "tourner la sécu". de toutes façons, vous déciderez pour nous, vous imposerez vos mesures et vous diminuerez nos revenus.

Mais ne comptez pas sur moi, pour demander ma Carte Professionnel de Santé, télétransmettre, coder mes actes.

La langue de bois utilisée actuellement pour vanter l'informatisation par les services de la CNAMTS, l'informatisation des cabinets médicaux, est de première grandeur : j'y lis "une volonté de partenariat renforcé, une nécessaire coopération, ..;etc".

Pardonnez moi, mais je ne ris plus : "Nous sommes tous des radiologues"

Les gouvernants avec les Français doivent être comme des parents avec leurs enfants : "Messieurs, vous n'êtes pas là pour satisfaire vos désirs mais pour répondre à nos besoins." (d'après Jacques Salomé).

Et comme je suis plus près du début d'installation que de la retraite,  je pars en résistance !!!

La parole d'un ministre, c'est comme un bon d'aide médicale gratuite, tant que c'est pas payé, cela ne vaut rien ...

Laurent Beyls

Droit de réponse    OpiMed - les pages professionnelles


Cet échange nous a donné l'argument de notre premier QUIZ . Participez !

les annonces MediAnnonce

© MediaMed - 164b.2.1 page remise à jour  31 07 00